Inscrivez-vous à notre newsletter :

Regards sur le Travail - Edition 20 2 octobre 2018 - 7 octobre 2018

C’est quoi le travail ?

Oui, toujours la même question depuis 20 ans. Depuis la première édition du festival Regards sur le Travail en 1998. Mais des réponses, nombreuses, en constante évolution.

Cette année, nous abordons des thématiques aussi diverses mais tout autant actuelles que la place des femmes dans le monde du travail, le métier d’infirmier.e, auxquel.le.s Nicolas Philibert consacre son dernier film De chaque instant, les circuits courts comme lendemains possibles de la filière alimentaire industrielle et la mémoire des conflits sociaux.

La réalisatrice Sophie Bruneau, dont le dernier film, Rêver sous le capitalisme donne la parole à des personnes racontant leurs rêves, souvent cauchemars, en lien avec le travail, sera notre invitée pour une master class exceptionnelle. La sociologue du travail Isabelle Ferreras sera également l’invitée de PointCulture pour parler de gouvernance des entreprises

Et encore d’autres bons films, en séance de courts métrages ou en longs métrages, une exposition sous forme de carte blanche au festival d’art engagé et de libre expression Résonances, une séance de pitching de projets documentaires sur la question du travail et un auteur lauréat d’une bourse d’aide à l’écriture, etc.

Enfin, nous ouvrons le festival au merveilleux, avec le film Peau d’âme, de Pierre Oscar Levy, qui suit une bande d’archéologues amusés et leur chantier de fouille sur les vestiges du film Peau d’âne, de Jacques Demy.

Un film, qui en toile de fond, aborde la fameuse question, essentielle du festival : c’est quoi le travail ?

Partenaires

Festival organisé en partenariat avec <p><a href="http://www.cinema-aventure.be/" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>http://www.cinema-aventure.be/</a></p><p><a href="https://cinema-palace.be/fr/evenements?page=1" class='spip_url spip_out' rel='external'>https://cinema-palace.be/fr/eveneme...</a></p>

et

soutenu par

<p><a href="http://www.spfb.brussels/" class='spip_url spip_out' rel='external'>http://www.spfb.brussels/</a></p>

<p><a href="http://www.scam.be/fr/" class='spip_url spip_out' rel='external'>http://www.scam.be/fr/</a></p>

2 octobre De chaque instant + rencontre De chaque instant + rencontre
19h15 , Cinéma Palace ( Voir les accès et tarif )

Avant Première en présence du réalisateur

Le film sort en salle le mercredi 5 décembre 2018.

De chaque instant

Nicolas Philibert , FR, 2018

Chaque année, elles et ils sont des dizaines de milliers à se lancer dans les études qui leur permettront de devenir infirmier.es. Admis.es au sein d’un « Institut de Formation en Soins Infirmiers » elles et ils vont partager leur temps entre cours théoriques, exercices pratiques et stages sur le terrain. Un parcours intense et difficile, au cours duquel elles et ils devront acquérir un grand nombre de connaissances, maîtriser de nombreux gestes techniques et se préparer à endosser de lourdes responsabilités.

3 octobre Table ronde : filières courtes, initiatives locales et économie sociale Des lendemains aux filières agroalimentaires industrielles
16h30 , Cinéma Palace ( Voir les accès et tarif )

Rencontre autour de la question des filières courtes comme lendemains possibles aux filières agroalimentaires industrielles.

A partir d’exemples concrets, présentés par leurs acteurs, et en lien avec la projection de soirée, et animée par Hugues de Bolster (chargé de projets – SAW-B), elle reviendra sur la question de l’aménagement du paysage, notamment les liens entre production, consommation et territoire, les initiatives locales, et les coopérations entre les différentes initiatives et les politiques mises en place ou à développer encore pour les soutenir. Avec notamment des membres de Les Coopains de la Boulangerie et Rencontre des Continents.

Dates et Lieux : 16h30/18h15 au Foyer Hamesse du Cinéma Palace

Entrée Libre, sur réservation (contact@leptitcine.be)

— 

En partenariat avec la SAW-B

Nul homme n’est une île + rencontre Des lendemains aux filières agroalimentaires industrielles
19h30 , Cinéma Palace ( Voir les accès et tarif )

En présence de Dominique Marchais

Nul homme n’est une île

Dominique Marchais, FR, 2017

Nul homme n’est une île est un voyage en Europe, de la Méditerranée aux Alpes, où l’on découvre des hommes et des femmes qui travaillent à faire vivre localement l’esprit de la démocratie et à produire le paysage du bon gouvernement. Des agriculteurs de la coopérative les Galline Felici en Sicile aux architectes, artisans et élus des Alpes suisses et du Voralberg en Autriche : tous font de la politique à partir de leur travail et se pensent un destin commun.

4 octobre Conférence : Gouverner le Capitalisme ? Le travail en question - PointCulture
18h00 , PointCulture Bruxelles ( Voir les accès et tarif )

Gouverner le capitalisme ?

Débat : Repenser le travail dans une société démocratique, cela veut dire gouverner enfin le capitalisme et le rendre compatible avec les enjeux de société qui nous préoccupent. Avec Isabelle Ferreras, maître de recherches du F.N.R.S et professeure de sociologie à l’université de Louvain.

Suivi du vernissage de l’exposition « Que fais-tu dans la vie ? Je crois en l’invisible et j’agis comme une table de ping pong », de Joséphine Kaeppelin, prestataire de services intellectuels et graphiques.

Cet événement marque l’ouverture de la saison 18/19 de PointCulture consacrée au Travail.

5 octobre Rien ne nous est donné Conflits sociaux : mémoire et représentations
13h30 , Cinéma Aventure ( Voir les accès et tarif )

Rien ne nous est donné

Benjamin Durand, BE, 2018

« La grève vous êtes dedans 24h sur 24 ; et vous tombez à genoux au bout de quelques jours, et puis hop, il faut se relever et se dire : allez on va encore se battre ».

Bruxelles. Des grévistes nous racontent leur combat. L’organisation, le rapport de force, la réaction patronale. 1969, 1988, 1994, 2009, 2010. Des conflits différents mais la même logique, la même détermination, la même classe sociale. Comprendre que l’action collective reste le seul moyen efficace pour défendre ses droits, son emploi, sa dignité. Penser les luttes sociales d’hier et d’aujourd’hui pour mieux organiser celles de demain, parce que Rien ne nous est donné.

Table ronde : quelle mémoire possible des luttes sociales ? Conflits sociaux : mémoire et représentations
15h30 , Cinéma Aventure ( Voir les accès et tarif )

Quelle mémoire la Belgique garde-t-elle des conflits sociaux qui ont émaillé son histoire ?

15h30/17h30

Les chercheur.es du Gracos (Groupe d’analyse des conflits sociaux) se sont fixés pour objectif de produire une publication annuelle dans laquelle les principales luttes sociales du moment sont étudiées. La table ronde, animée par Anne Dufresne, chercheure au Gresea, reviendra sur cette proposition et la mettra en perspective avec d’autres formes de récit, tels la BD ou le cinéma.

Avec Bruno Bauraind, chercheur et membre du Gracos, Benjamin Durand, réalisateur pour le Gsara, auteur du film Rien ne nous est donné et membre du collectif Zin TV, Louis Theillier, dessinateur, auteur de la BD Johnson m’a tuer, ou de L’avenir est à nous, Karim Brikci du collectif Krasny et Tangui Perron, historien et spécialiste du cinéma militant.

— -

Une table ronde organisée et réfléchie en partenariat avec Econosphères et Gresea

Un homme est mort + introduction Conflits sociaux : mémoire et représentations
18h00 , Cinéma Aventure ( Voir les accès et tarif )

Projection introduite par Tangui Perron, historien et spécialiste du cinéma militant, auteur du récent ouvrage "L’écran rouge. Syndicalisme et cinéma, de Gabin à Belmondo".

Un homme est mort

En 1950, Brest, ville bombardée pendant la Seconde Guerre mondiale, est un immense chantier. Au printemps, les revendications salariales des ouvriers travaillant à la reconstruction rencontrent la détermination des patrons à ne pas céder. Une grève générale est déclarée. Le 17 avril, la police tire sur la foule, blesse plus de vingt personnes et tue un homme : Edouard Mazé. Dès le lendemain, à l’invitation de la CGT, le cinéaste René Vautier débarque à Brest. Accompagné par deux jeunes ouvriers Brestois, P’tit Zef et Désiré, il débute le tournage de Un homme est mort, du cinéma d’intervention sociale. La bande dessinée d’Etienne Davodeau et Kris au titre éponyme raconte l’histoire de ce film, dont il ne reste pas de copie. Et le dessin animé réalisé par Olivier Cossu poursuit le travail de mémoire.

Séance de courts métrages + rencontre Regards de femmes sur le travail
20h00 , Cinéma Aventure ( Voir les accès et tarif )

Séance de courts métrages réalisés par des femmes cinéastes et abordant de manière directe ou en toile de fond la question du travail. En présence des réalisatrices. En partenariat avec le festival d’art engagé et de libre expression Résonances.

Le veilleur

Lou Du Pontavice, BE, 2018

Guandong est gardien au conservatoire central de musique de Pékin. Son fils de 14 ans a réussi le concours d’entrée pour y étudier le cor d’harmonie. Ensemble, ils rêvent que le jeune homme puisse partir à l’étranger.

Plaza de la Independencia

Chloé Léonil, BE, 2018

Sur la place centrale du Quito historique, en Equateur, Carlos (8 ans) et Luis (15 ans) cirent les chaussures. L’effervescence de la ville les happe et les refoule, tandis que le travail suit son cours.

Ex Machina

Anna Marcaillou, BE, 2018

À quelques kms de Marseille, des femmes et des hommes ont résisté pour conserver leur travail et préserver leur usine de la fermeture. Dorénavant salariés coopérateurs de SCOP TI, ils inventent au quotidien pour faire poids, à contre-courant d’un marché qui obéit aux codes capitalistes.

Imbaisable

Siham Hinawi, BE, 2018

Loïs, 40 ans, est flic à Bruxelles. En pleine nuit, le visage ensanglanté, les yeux hagards, elle se tient devant la foule qui la dévisage. Comment en est-elle arrivée là ? Quelques heures plus tôt, elle commençait une mission de police tout à fait normale…

Miel bleu

Une petite abeille allergique au pollen découvre un produit extraordinaire qui va bouleverser la vie de la ruche ...

6 octobre Master Class : Sophie Bruneau Master Class : Sophie Bruneau
10h00 , Cinéma Aventure ( Voir les accès et tarif )

10h/13h

Le festival Regards sur le Travail suit depuis longtemps la cinéaste Sophie Bruneau, dont les films, réalisés seule ou en compagnie de Marc Antoine Roudil (Ils ne mourraient pas tous mais tous étaient frappés, Pardevant Notaire, Pêcheurs à cheval, Mon diplôme c’est mon corps ou Rêver sous le capitalisme...) explorent avec force la thématique du travail et plus généralement posent un regard sur notre société qui enferme toujours plus le citoyen dans ses souffrances.

Un cinéma, politique qui nous oblige à l’exigence de la pensée face aux évolutions libérales de notre siècle.

A travers des extraits de ses courts et longs métrages, Sophie Bruneau reviendra avec nous sur son approche de son métier, sur la responsabilité du cinéaste documentaire quand il raconte notre monde et sur la façon dont elle met en idées, en images et en mots un cinéma qui assume cette responsabilité.

La Master Class est proposée en complément à la sortie du film Rêver sous le capitalisme, sur les écrans depuis le 12 septembre 2018 et d’une rétrospective des films de Sophie Bruneau au cinéma Aventure.

Peau d’âme + rencontre Peau d’âme + rencontre
19h00 , Cinéma Palace ( Voir les accès et tarif )

En présence du réalisateur et de Peter Eeckhout, archéologue attaché à l’ULB.

Peau d’âme

Pierre Oscar Levy, FR, 2016

L’archéologue Olivier Weller s’est mis en tête de fouiller avec son équipe là où Jacques Demy a tourné plusieurs scènes de son film Peau d’âne. Tout a disparu, mais dès que l’on gratte un peu le sol, perles, clous, paillettes et autres fragments apparaissent.

En suivant ces fouilles, Peau d’âme cherche à approcher une fascination pour ce conte dont les origines se perdent dans la tradition orale. Qu’est-ce que cette histoire continue de fouiller en nous ?

7 octobre Prix Regards sur le Travail : présentation des projets Prix Regards sur le Travail
16h30 , Cinéma Palace ( Voir les accès et tarif )

Présentation publique des 5 projets en lice pour le Prix Regards sur le Travail par leurs auteurs, et devant un jury indépendant.

Entrée libre.

Séance suivie d’un drink de mise en réseau (sur réservation : contact@leptitcine.be)

Présentation de la publication Cinéma en atelier (Editions du CVB, 2018) par Muriel Andrin, sa rédactrice, et les représentants des ateliers d’accueil, d’école et de production audiovisuelle.

Terra Franca + rencontre Terra Franca + rencontre
21h00 , Cinéma Palace ( Voir les accès et tarif )

En présence de la réalisatrice.

Terra franca

Leonor Teles, PT, 2018

Sur les berges du fleuve Tejo, un homme vit entre la tranquillité du fleuve et les relations qui le rattachent à la terre.

Filmé aux quatre saisons, Terra Franca fait le portrait de la vie du pêcheur portugais Albertino, entouré de sa femme Dalia et de ses filles, dont l’aînée s’apprête à se marier. La fin d’un cycle de vie, à hauteur de barque et de regard.

Prix international de la Scam au Festival Cinéma du Réel 2018